Les Avirons île de la reunion

  • Nom du maire : Éric FERRERE
  • Habitants : Les Avironnais
  • Population : 7 315 Hab.
  • Naissance : 1893
  • Hectare : 2.700
  • Code postal : 97425
  • Région : OUEST
Armoirie

Aux portes de la grande forêt.
Elles représentent deux avirons, puisque les ravines littorales fournissaient le meilleur bois pou la confection des rames des pirogues.
Les oiseaux sont des dodos, rappel des premiers temps du peuplement.

Aux portes de la grande forêt Il est difficile de dire que la commune des Avirons est une commune maritime : la façade littorale n'est large que de 150 mètres au plus ! Et pourtant, ne serait-ce que par son passé, cette commune est tournée vers la mer.

Evidemment, c'est dans les Hauts, avec la grande forêt, que les Avirons donne sa pleine mesure. La commune des avirons établit le vrai lien entre les Hauts de l'Ouest et le Sud. Si elle est géographiquement tournée vers l'Ouest, indéniablement, ses habitants ne s'en considèrent pas moins comme Sudistes à part entière.

Il est vrai que les grands centres d'approvisionnement ou de développement, Saint-Louis, Saint-Pierre, sont à 20 minutes. Coincée entre la ravine Mulat et la ravine des Avirons, elle est étroite de 150 mètres à peine, une bande de sable noir qu'elle ravit à la place de l'Etang-Salé-les-Bains.

Cette indigence de surface prend vite de l'ampleur lorsqu'on grimpe vers les hauteurs de la commune. L'altitude augmentant vite, propice à toutes activitées agricoles de l'arrière pays créole. L'atout majeur des Avirons reste le Tévelave (du malgache : tava lavy : la grande forêt) plateau de moyenne altitude où s'est développé un agrotourisme qui est un des plus actifs de l'île, porte de la grande forêt des Hauts de de son joyau, la route forestière des Tamarins.

Histoire de la ville

Vers 1719, les premiers colons s'installent près de la ravine Sèche. Jusqu'en 1894, date de création de la commune, les Avirons est une section administrative de Saint-Louis.

Jusqu'à cette date, le territoire était plus étendu qu'il ne l'est actuellement puisque s'etendant jusqu'aux abords de la gare routière de l'Etang Salé-les-Bains. Son littoral a rétréci sans apparente. Antoine Hibon est le premier maire de la commune.

L'histoire des avirons restera à jamais marquée par la figure du père Martin. Nommé curé des Avirons le 22 avril 1879, ce brave homme entreprend la conversion des travailleurs immigrés hindous, en même temps que de leur enseigner les rudiments de l'instruction publique chère de la République.

Arrêté par les gendarmes, il leur prédit un triste sort et effectivement, l'un deux chutera mortellement de cheval dans une ravine... Le curé est réduit à dire la messe dans un souterrain du Tévelave. Sa tombe, prè de l'église du centre, est lieu de pélérinage.

Localisation sur la carte

Aucun établissement hôtelier recensé dans cette ville.

L'annuaire des sociétés Réunionnaises | Survol de la Réunion en hélicoptère | Les hôtels | Hébergements saisonniers

Copyright © 2021 Web Altitude. All rights reserved.
Mentions légales | Politique de confidendialité

Conformément à la loi n° 2018-493 du 20 juin 2018, relative à l'informatique, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici