Le Guide de la Réunion
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Laurent Marie Émile Beauchamps - Gouverneur île de la Réunion

 Partager  Partager
<< Retour à la liste des gouverneurs

Laurent Marie Émile Beauchamps : Gourverneur de l'île

Gouverneur précédent : Henri Roberdeau Gouverneur suivant : Paul Samary
Laurent Marie Émile Beauchamps
Du 19 mai 1896 Au 30 octobre 1900

Laurent Marie Émile Beauchamp est né en 1838, ancien capitaine d'artillerie de marine, blessé dans les campagnes de 1870, Beauchamp est gouverneur de Saint-Pierre et Miquelon de 1894 à 1896.

Beauchamp est nommé gouverneur de La Réunion, il arrive dans l'île en mai et prend ses fonctions le 19 mai 1896. Beauchamp, Jeune lieutenant, avait déjà servi dans l'île avant sa mutation en Indochine. Il retrouve avec joie une destination familière.

Le gouverneur va s'occuper pendant deux ans du dossier de l'Exposition universelle. Il importe de conforter dans le monde la bonne image de La Réunion qui avait déjà obtenu 213 récompenses à l'Exposition permanente des colonies en 1889.

C'est pendant le mandat de Laurent Marie Émile Beauchamp que va intervenir le dénouement de la longue affaire malgache. Le 6 août 1896, sous l'impulsion du lobby réunionnais, Madagascar devient une colonie française.

Au début de l’année 1897, les Réunionnais suivent avec attention les événements d’insurrection et d’annexion de Madagascar, le 28 février 1897 la royauté est abolie et la reine Ranavalona III déportée à Saint-Denis de la Réunion le 15 mars 1897. La dernière héritière de la monarchie malgache est contrainte à la résidence surveillée dans une luxueuse demeure de maître au bout de la rue Roland-Garros. Cette maison nommée Maison Ponama est située au 2 rue Roland Garros.

La presse locale multiplie les articles sur la dernière reine malgache, notamment son mode de vie dans la colonie. Naturellement, les déplacements de la reine sont contrôlés par le gouverneur.

Le gouverneur Beauchamp proclame le 15 avril 1897, la création de la commune de Trois-Bassins.

Nous Gouverneur de l’Île de la Réunion
Vu l’article.9 du sénatus consulte du 3 mai 1854
Vu la dépêche ministérielle en date du 9 mars 1847,n° 36
Sur la proposition du directeur de l’intérieur,
Avons arrêté et arrêtons :

Article 1 : Est promulguée à la Réunion, pour y être exécutée selon sa forme et teneur, la loi du 27 février 1897 portant érection en commune de la localité des «Trois Bassins » détachée de la commune de Saint Leu.

Article 2 : Le directeur de l’intérieur est chargé de l’exécution du présent arrêté qui sera publié et inséré au Bulletin officiel de la Colonie.

Saint-Denis, le 15 avril 1897. Par le gouverneur : Beauchamp. Le directeur de l’intérieur E. Jacob De Cordemoy.

La réunion compte 173 192 habitants au 2 juillet 1897, avec l'arrêt brutal de l'immigration indienne, Beauchamp doit se rendre à l'évidence, l'île ne peut que compter sur son propre dynamisme démographique pour régler ses problèmes économiques. Mais deux dangers menacent la démographie : - l'émigration vers madagascar. - et les épidémies.

- Émigration vers Madagascar : En 1897, M Babet, ancien Maire de Saint-Pierre, conçoit le projet de fonder à Madagascar une vaste colonie de Bourbonnais ( réunionnais ) dans la région située entre Fianarantsoa et le littoral oriental ; par arrêté du 28 avril 1897, fut ouvert au budget local un crédit de 20 000 francs pour pourvoir au passage de dix familles créoles de Saint-Denis à Mananjary, a leur établissement et à leur nourriture en attendant les premières récoltes. La colonie Bourbonnaise s'installa sur les terrains préparés à son intention. Mais la bonne entente ne put persister parmi ses membres. Malgré tous les efforts de M. Babet, secondé par le gouverneur de la colonie, l'entreprise échoua et il fallut rapatrier les colons.










- Les épidémies, la peste importée de Maurice fait 50 morts à La Réunion en mai 1899, la même année le paludisme fait 1 761 victimes.

La Bataille économique du Crédit Foncier Colonial.

Propriétaire d'usines à sucre, le crédit Foncier Colonial s'engage dès l'année 1898, dans une véritable bataille économique pour consolider son assise industrielle tant en Guadeloupe, en Martinique, qu'à La Réunion où il s'était implanté comme société de crédit avant de devenir producteur de sucre de cannes. Le principal souci des administrateurs de la société consistait à ne pas démanteler le patrimoine agricole et industriel qu'ils avaient acquis par les expropriations pour protéger les intérêts de leurs actionnaires. En effet plusieurs propriétaires locaux souhaitaient racheter les terres du Crédit Foncier Colonial et espéraient que leurs offres d'achat intéresseraient la société parisienne. Ces propositions n'obtiennent pas l'aval des administrateurs du Crédit Foncier Colonial. A l'exception des terres de peu de valeur qui sont vendues, les bonnes terres ne font pas l'objet de transactions financières. Dans la pratique, la stratégie du Crédit Foncier Colonial consiste à obtenir ma maximum de profit du patrimoine agricole et industriel acquis suite aux expropriations. Pour atteindre ces objectifs, la Société parisienne avait envoyé à La Réunion des directeurs de haut niveau qui gèrent l'entreprise avec beaucoup de rigueur pour affronter des usiniers et planteurs de l'île.

Le gouvernement métropolitain prévoit dans sa loi de finances de 1900 la mise sous la tutelle du ministère des Colonies et du Conseil d'État du Conseil général de La Réunion sous prétexte que cette assemblée emploie mal ses ressources, le malaise atteint son paroxysme. Le 9 avril 1900, le sénateur Théodore Drouhet s'insurge devant ses collègues contre un gouvernement qui veut renforcer la centralisation en faisant administrer les Colonies directement de Paris.

Le 27 octobre 1900, Beauchamp apprend, par câblogramme, que sa retraite lui est accordée. Il prend le bateau le 1 er novembre pour rentrer en France.

Charles Albert Madré, procureur général est chargé de l'intérim, le nouveau gouverneur Paul Samary nommé le 20 septembre 1900, arrive à La Réunion le 19 février 1901.


Gouverneur précédent : Henri Roberdeau Gouverneur suivant : Paul Samary




Suivez-nous sur :
Facebook Twitter
Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, relative à l'informatique, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici
Le guide de la Réunion Réserver votre vol Les hotels de la Réunion Location de vacances Location de voiture