Le Guide de la Réunion
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Nicolas Esnault Des Bruslys - Gouverneur île de la Réunion

 Partager  Partager
<< Retour à la liste des gouverneurs

Nicolas Esnault Des Bruslys : Gourverneur de l'île

Gouverneur précédent : Louis François Malaggon, Comte de la Morlière Gouverneur suivant : Chrysostome Brunetteau de Sainte-Suzanne
Nicolas Esnault Des Bruslys
Du 9 janvier 1806 Au 25 septembre 1809

L'arrêté du 3 janvier 1806 nomme le Général Des Brulys, Gouverneur de la Réunion. Quand il arrive dans l'île, il a déjà une carrière des plus remplies sur les principaux théatres d'opérations en Inde, France, en Allemagne, en Italie...

Son administration démarrera avec des flonflons mais sombrera dans le drame.

Jamais, dans son histoire, l'île ne sera marquée par autant d'événements dramatiques.

Les lampions de la fête de l'Empereur n'étaient même pas éteints, ce 15 août 1806, que les Anglais vont s'emparer, en pleine rade de Saint-Denis du navire "La Turlurette". Une façon bien particulière de fêter l'Empereur.

Les éléments naturels allèrent également se déchaîner...

L'île va essuyer un véritable déluge qui débutera le 12 décembre et s'achèvera le 6 janvier 1807, avec une courte interruption, du 23 au 26 décembre Tout fut emporté, le sol fut raclé jusqu'au tuf. Cette catastrophe fut désignée sous le nom d'avalasse.

Le 21 février, une tempête d'une violence inouïe se déclara. De nombreux navires, dont certains américains, furent emportés.

Le 14 mars, un cyclone achèvera de dévaster ce qui avait pu échapper miraculeusement jusqu'alors aux précédents cataclysmes.

Les conséquences furent effroyables. La famine s'installera. Pendant de nombreux mois, on ne s'occupera que de lever les cadavres.

De plus, la guerre avait recommencé et les communications entre les deux îles sœurs étaient devenues impossibles.

En août 1809, les Anglais vont accentuer leurs agressions. Après s'être attaqués à quelques habitations et à une batterie à St-Gilles, ils vont débarquer le 16 à Ste-Rose. Ils vont, pendant deux jours, mettre tout à feu et à sac.

Le 21 septembre, c'est à St-Paul qu'on les retrouve. 900 hommes sont débarqués à la faveur de la nuit à l'embouchure de la Rivière des Galets.

Convaincu que les Anglais allaient tenter un coup de force à St-Paul, le Gouverneur Général Decaen avait demandé au Gouverneur Des Brulys de veiller à la défense de la ville.

Cette conviction, le général Des Brulys ne la partageait pas. Quand il apprit le débarquement anglais, il se dirigea sur St Paul à la tête de la milice. Se rendant compte que dans cette ville la bataille était perdue, il rebroussa chemin afin d'assurer la défense de St Denis.

Il rédige la capitulation de l'île. Le chef de bataille du génie Soleille le menace alors du redoutable décret de la Convention du 14 pluviose An II, lequel a pour objet "d'intimider les lâches". Il préféra le suicide à l'exécution infamante sur l'échafaud. Il se donna la mort le 25 septembre 1809 dans ses appartements de l'Hôtel du Gouvernement.


Gouverneur précédent : Louis François Malaggon, Comte de la Morlière Gouverneur suivant : Chrysostome Brunetteau de Sainte-Suzanne




Suivez-nous sur :
Facebook Twitter
Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, relative à l'informatique, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici
Le guide de la Réunion Réserver votre vol Les hotels de la Réunion Location de vacances Location de voiture