Le Guide de la Réunion
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Maurice Pierre Lapalud - Gouverneur île de la Réunion

 Partager  Partager
<< Retour à la liste des gouverneurs

Maurice Pierre Lapalud : Gourverneur de l'île

Gouverneur précédent : Frédéric Estebbe Gouverneur suivant : Jules Vincent Victor Repiquet
Maurice Pierre Lapalud
Du 22 août 1923 Au 2 octobre 1924

Maurice Pierre Lapalud est né le 22 septembre 1868 à Milliana en Algérie.

Il débute sa carrière dans l'administration en 1893, à la préfecture d'Alger.

Nommé à Madagascar en 1899, il y fit ses classes et ses preuves avant de partir pour le Congo.

En 1916, Lapalud est nommé secrétaire général de la Côte-d'Ivoire.

En 1918, il est nommé gouverneur de troisième classe des colonies, chargé du gouvernement du Gabon.




Secrétaire général de l'Afrique-Equatoriale Française et promu gouverneur de deuxième classe. Lapalud assure l'intérim comme gouverneur de l'Inde, en l'absence du titulaire.

Nommé le 26 décembre 1922 gouverneur de La Réunion en remplacement du gouverneur Estèbe, admis à faire valoir ses droits à la retraite, Maurice Lapalud est décrit par le quotidien La Paix du 3 janvier 1923, comme " un homme de grande taille, mince, élégant, au teint bruni par un long séjour au soleil africain ". Mais le peu d'empressement du nouveau gouverneur à rejoindre son poste à La Réunion agace.

Maurice Pierre Lapalud arrive finalement le 22 août 1923, par le paquebot poste Amiral Pierre, accompagné de son fils. Sa prise en fonction met fin au long intérim d'Henry Cléret de Langavant.

C'est une colonie dont la situation budgétaire est plutôt satisfaisante que découvre Lapalud. L'exercice de 1922, se clôture en effet par un excédent de plus d'un million de francs. Des recettes qui sont mobilisées pour l'essentiel dans la réalisation d'un programme de grand travaux. Des travaux qui entendent s'inscrire dans le projet de mise en valeur des colonies porté par le ministre sarrautl :

- Prolongement de la voie ferrée de Saint-Pierre à Saint-Joseph.
- Amélioration du réseau routier, lancement de la route de Cilaos. Deux tracés sont en compétition, l'un proposant de rallier Cialos par Saint-Pierre et La Plaine des Cafres, et le second par Saint-Louis et le Pavillon. C'est le dernier tracé qui est retenu.

Direct et percutant, le franc-parler du gouverneur Lapalud ne sera pas toujours apprécié :

"nous sommes tous d'accord, je crois, pour reconnaître que notre port a été creusé en un point particulièrement mal choisi... Notre port a encore un autre grave défaut, c'est qu'il est de dimensions trop restreintes... Nous nous sommes bien des fois moqués des Allemands qui en tout et partout visaient à faire du colossal. Je crains que nous n'ayons, nous, le défaut contraire ; en affaire nous voyons souvent trop petit ".

S'il remet en cause le port, par contre, il va être l'homme du tourisme à la Réunion. Une commission d'étude locale animée par M. Giabicani et M. Hugot va se réunir à sa demande. Elle va émettre le vœu que la mission d'organisation du tourisme colonial à la Réunion soit confiée au Syndicat d'Initiative ainsi que l'organisation de la Foire Exposition de 1925. Mais le développement du tourisme se heurte à de nombreux problèmes. Le Pr Moureu, dans son rapport va souligner la vétusté des installations thermales à Cilaos, Salazie et Mafate.

Lapalud va demander la réouverture du dossier de l'École de Droit à la Réunion. Après la fermeture de cet établissement, la Colonie dépense chaque année 50 000 francs en bourses de droit en France pour donner satisfaction à un nombre trop restreint de jeunes cadres.

Préoccupé par les problèmes de la pêche, il demandera à Mr Rigotard, chef du Service de l'Agriculture une étude préalable en vue "d'organiser sérieusement et méthodiquement l'industrie de la pêche".

Afin de soulager les familles les plus nécessiteuses deux orientations sont privilégiées :

- Les premières lois sociales étant rendues exécutoires à la Réunion depuis 1920, Lapalud va solliciter l'inscription d'un crédit de 100 000 francs au projet de budget rectificatif pour la mise en application partielle des lois d'assistance "aux familles nécessiteuses, aux vieillards et aux infirmes".

- L'octroi des concessions dans les hauts de l'île et notamment à Cilaos. A la première session oridianire du Conseil général, ce sont 153 concessions qui ont été attribuées à Cilaos pour une superficie totale de 191 hectares venant s'ajouter au 259 hectares concédés les années précédentes.

Le 5 octobre 1924, Maurice Pierre Lapalud part en mission en métropole. En fait, c'est un départ définitif. Le 10 décembre 1924 Jules Repiquet est nommé gouverneur de La Réunion.


Gouverneur précédent : Frédéric Estebbe Gouverneur suivant : Jules Vincent Victor Repiquet




Suivez-nous sur :
Facebook Twitter
Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, relative à l'informatique, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données à caractère personnel qui vous concernent en nous contactant en cliquant ici
Le guide de la Réunion Réserver votre vol Les hotels de la Réunion Location de vacances Location de voiture